THURMELEC se conforme au Règlement Européen sur la protection des données personnelles

Retour à la liste des actualités

Vous avez dû recevoir ces trois derniers mois, bon nombre d’e-mails vous demandant de confirmer votre inscription à l’une ou l’autre lettre d’information.

En effet, le règlement Général sur la protection des données (RGPD ou GDPR en anglais) est entré en vigueur le 25 mai dernier. Il a pour objectif de redonner aux personnes le contrôle sur leurs données personnelles.

Ainsi à partir de cette date, pour en faire usage, toute personne ou société devra avoir recueilli votre consentement explicite même si elles avaient déjà vos données personnelles auparavant.
De plus, toute personne bénéficie d’un droit d’accès, de modification, de portabilité et de suppression de ses données personnelles en faisant appel au Délégué à la protection des données de la société.

En effet, sans nous en rendre compte, nous communiquons sur la toile, de plus en plus de données personnelles allant de la simple adresse mail aux données bancaires nous permettant de payer en ligne par exemple.

Les entreprises sont ainsi amenées à détenir des données d’usage (les coordonnées), sensibles (les coordonnées bancaires d’une personne), voire critiques (casier judiciaire, appartenance religieuse ou opinion politique). Tous les secteurs et toutes les entreprises sont donc concernés.

Chez Thurmelec la Direction s’est sérieusement impliquée dans la démarche. Le Délégué à la protection des données a été nommé et le traitement des données à caractère personnel a été répertorié et sécurisé.

Pour tous les contacts extérieurs le Délégué nommé chez Thurmelec a fait le nécessaire afin de leur indiquer l’usage que nous faisons de leurs données et de recueillir leur consentement.

Pour les salariés liés à la société par un contrat de travail, le traitement de données personnelles est légitime. Le service RH a donc mis en place toutes les mesures assurant le traitement professionnel de ces données. Il garantit également la sécurisation et la restitution au salarié ou la destruction de ces informations dans un certain délai une fois la collaboration ayant pris fin.

Pour toute information complémentaire sur la protection des données à caractère personnel, RDV sur cnil.fr